Le message essentiel
  Mentors
  Quatre étapes
  Projet complexe

 Manifeste
  Responsabilité universelle
  Ethique globale
  Paix intérieure
  Sofia Stril-Rever

 Droit et Conscience
  Paris 2016
  Programme

  Faites la révolution !

 Entraînement
  Promouvoir les valeurs
  Better We Better World
  Se reconnaître et se respecter
  Dix-sept objectifs de l'ONU
  Leadership créatif
  9 posters

 Ressources
  Fondations
  Références
  Liens utiles
  Vidéos
  Bibliographie

  Adhésion
  A propos

    

PAIX INTERIEURE

La paix intérieure est la source inépuisable de la confiance en soi.

La plupart d’entre nous pourrions atteindre la paix intérieure à travers la méditation assise ou marchée, avec des pratiques usuelles variées : pleine conscience ou attention juste, yoga, shamatha, zazen, kinhin.

Certaines personnes pourraient atteindre la paix intérieure en récitant des mantras des milliers de fois.
L’esprit est intrinsèquement pur, tranquille et clair.
Trop souvent il semble confus, agité et obscurci.
Méditer c’est entraîner l’esprit, et c’est également entraîner la parole et le corps.
La paix de l’esprit implique le silence de l’esprit, de la parole et du corps.
C’est à l’intérieur de ce silence que nous contemplons nos motivations et nos intentions réelles pour nous changer et changer le monde.

La méditation nous permet d’atteindre la tranquillité de l’esprit, les progrès sont illustrés par les neuf étapes du chemin de l’éléphant ou les dix images du dressage du buffle.
Plus nous méditons de façon intensive et régulière, plus nous diminuons les peurs et plus nous cultivons la confiance en soi.
Nous diminuons aussi petit à petit les doutes et nous pouvons regagner l’estime de soi qui est liée à l’intégrité de notre image de soi.
La tranquillité de l’esprit est le bon antidote contre l’agitation, le pessimisme, la confusion, l’impuissance et le ressentiment.

Beaucoup d’études scientifiques ont montré les bénéfices de la méditation, en explorant les effets psychologiques et physiologiques.
Quelques études observent directement la physiologie cérébrale et l’activité neuronale chez les méditants, pendant l’acte de méditation lui-même, ou avant et après la pratique de méditation, ce qui a permis d’établir des liens entre la pratique méditative et des changements de la structure ou le fonctionnement du cerveau.










Copyright : O.VISION Consultants
Design : Audrey Guizol et Cyrille Cerceau | Image source : Shutterstock